Les dames pipi les dames caca

https://maximetandonnet.wordpress.com/2015/08/28/m-macron-et-lhonneur-de-la-politique/

Mon ex souffre douleur (Maxime Tandonnet) plonge enfin dans le nominatif, mais bien sur non pas pour se plaindre, mais pour féliciter. Macron, le libérateur des dames pipi, et encore, elle se plaignent.

Ici il s’agit d’un des adversaires, les seuls à mériter l’éloge, quand pris par la démagogie, l’envie de durer et le cynisme, ils flattent le contempteur de la vie politique, le cruel moraliste désespéré, le jérémie de la Vème, en exprimant ce qu’il fait depuis toujours quand il a envie de lacher une prune, je veux dire une critique feutrée des 35 heures. Cela mérite donc un honneur, que dis je le prix nobel de la dignité et du courage en politique, décerné par un expert.

De fait, cela me désespère: le lucide part en couilles… Triplement.

D’abord évidemment en plein milieu du rassemblement PS, cela permet à la gauche de se déchaîner. Offense à Blum, Jaures, sans parler de Mitterand, toutes les invectives sont de mise, pour insulter le misérable. Pour calmer la bronca, celui dont les communicants ont bien évidemment communiqué avec ceux du premier, le réprimande: pas de modification de la loi, récadre l’allergique. La spontanéité de la dissension, l’éclat du désacord, l’importance de la décision, bref tout ce qui fut pris dans l’urgence avec sang froid force l’admiration. Celle de Maxime Tandonnet. Peut être devrait il, pour vraiment savoir, demander son avis à Valérie Trierweiler, ou mieux à son fils: alors ? toujours de gauche ?

Le troisième départ vers l’au delà est le fait d’un soutien direct de Nicolas Sarkozy, qui se lance dans l’humour. Positif.

http://www.lepoint.fr/politique/darmanin-lr-propose-sa-circonscription-a-macron-28-08-2015-1959965_20.php

Cette positivité là n’est ni haineuse, ni méprisante, mais sincère: venez chez nous monsieur le ministre de l’économie, vous le serez encore, tant vos politiques nous conviennent… Peut être pourriez vous amener avec vous votre président, il pourrait nous servir, par son courage et son humour. Surtout son humour…

Nous en parlions à table à l’instant même: ce que certains appellent une démocratie est de fait un système clientéliste, exclusivement consacré à maintenir intact encore quelque temps le niveau de vie de la partie de la France qui dépend du fonctionnariat. Le reste n’a pas d’importance. Macron est l’un d’eux et tout cela finira un jour.

Cestreparti

Tsipras a démissionné ! (aujourd’hui).

LE grec, respectueux de la démocratie, n’est donc plus légitime selon lui.

Bye…

Je le cite:

« En ces heures difficiles, ce qui importe le plus pour notre pays est la démocratie. ».

Le jugement est historique, et intéressant. D’abord pour l’avis (important, il est premier ministre en exercice d’un pays Européen) traitant de l’ordre des priorités: la démocratie est PLUS importante. Que quoi? Que les décisions prises ? Que les promesses faites ? Que l’action entreprise ?

J’avoue éprouver le plus extrême mépris pour l’homme, ses opinions, ses actions et ses résultats. Cela ne retire rien au fait, qu’après nous avoir fait chier à mort pendant six mois, il se retire. Tel le crétin à ponpons. Sous les applaudissements, son factotum (comment dit on cela en grec ?) était présent à une fête française, évidemment sentencieux.

Bon, on va devoir gérer. Un peuple misérable s’enfonce dans l’inconnu, à son gré.

Va te faire foutre sale communiste!

vacances

Décidément , les petits vieux de Maxime Tandonnet ne comprennent pas ce qu’on leur dit.

https://maximetandonnet.wordpress.com/2015/08/03/foutez-lui-la-paix/#comments

Depuis l’inénarrable « esprit libre » jusqu’au tolier lui même, ils sont sourd comme des pots. Je dois mal m’exprimer, forcément.

fboizard est d’un autre type: clairement intelligent avec souvent un a propos mélangé de subtilité, il n’argumente pas non plus mais a une bande passante plus large. Apparemment, ma haine assassine de Céline lui a déplu: j’avais franchi le point de non retour, du moins je l’imagine, à moins que mes trolleries ne soient devenues lassantes, ce que je peux lui accorder.

http://fboizard.blogspot.fr/2015/08/debat-houellebecq-finkielkraut.html#disqus_thread

Me voilà donc tranquille, débarrassé par le suicide social d’addictions inutiles: on ne m’y verra plus.

C’étaient des gaullistes, pourtant. Comme quoi on peut penser l’être et manquer l’essentiel de ce qui fut l’originalité du grand homme: son pragmatisme et sa volonté d’action. Car on veut en faire un moraliste !

Plus que jamais cette morale, ce jugement de bien et de mal est un cancer moderne. Regardez bien mes trolleries: je ne moque que les actions, celles dont les buts sont trahis. Est ce cela l’utilitarisme ? Non: l’utilité est absolue, est un bien final déterminé à l’avance, et n’est absolument pas évaluation seconde après seconde, en fonction de l’intuition et de la volonté.

L’argumentation pourrait être réflexion sur les conséquences, examen d’alternatives: jamais les petits programmes qui se déroulent dans le préjugé ne seront capable de cela.