Droitisation

Le thème d’aujourd’hui à France Culture est la droitisation. Un débat un peu confus avec un Brice Teinturier qui confirme le fait d’après les sondages, et un Brice Couturier qui brillantissime et absolument convaincant, proclame la fin de l’idée communiste de conversion au socialisme.  Belle élégance, celle d’un converti, mais elle est des plus belles.

On s’attristera au passage de la suppression de la fonction « commentaire » du nouveau site internet de France Culture. Snif, ma belle prose a disparu…

Mais il y a autre chose: les reportages sur les situations, à Calais, à Lesbos.

A Calais, cela est remarqué, les gens « se plaignent » (manifestations haineuses de migrants non réprimées, agressions d’habitants, migrants prenant d’assaut des ferries, port bloqué plusieurs heures, riverains menacés, tunnel sous la manche attaqué régulièrement).

Il y a donc bien une situation de guerre (quasi civile) avec pollution diverses et pourtant ce n’est pas affirmé nettement, juste évoqué, (mais sans mentir), avec une forme d' »understatement » qui révolta l’un des intervenants: « tout de même! » dit il !

Passons à Lesbos: le reportage, tout aussi tranquillisant, évoque la militante allemande affairée à faire des sandwitchs aux migrants et pas rancunière pour Cologne, des témoignages de migrants qui nient vouloir être impolis avec les femmes au contraire, et pour finir le témoignage désolé d’un marocain refoulé injustement parce que marocain, justement (le Maroc qui n’est pas  une zone de guerre est un pays francophone, 3ème pays d’immigration de la France).

On peut ajouter le magnifique plateau de Canal+ Dimanche, Ali Badou, Vallot Belkacem et bien sur le beau barbu, l’humanitaire qui ne serre pas les mains des femmes (tout comme n’importe quel rabbin juif) et qui hésite à condamner l’Etat islamique, celui ci s’expliquant par les violences subies sur son terrain. On aurait pu imaginer, dans un pays attaqué par les coreligionnaires du pileux donateur (300 morts et blessés), un peu d’agressivité: pas vraiment, l’expression du bout des lèvres de la ministre terrifiée d’un désaccord mineur a suffit.

« Tout de même » pourrait on dire: mais ces reportages et émissions n’auraient ils pas pour objet et intention de provoquer, justement, une révolte générale raciste violente  et haineuse? Car après tout, ils ne suscitent , par leur tranquille exactitude, que l’accablement, la colère, la révolte et l’effarement. En tout cas, et c’est le fond de l’affaire, bien qu’objectifs en apparence, ils expriment, signifient et décrivent l’inacceptable et le révoltant. La France se serait elle droitisée ?

 

Géopolitique au moyen orient

http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/01/22/31002-20160122ARTFIG00389-jean-francois-colosimo-l-alliance-de-la-turquie-avec-daech-est-objective.php

est un article parfaitement important, lucide et à contre courant dans un sens intéressant: il énonce clairement ce qui crève les yeux et qui pourtant n’est jamais dit.

La Turquie est une puissance impérialiste, candidate à une domination qui nous menace, et que nous devons considérer comme menaçante, voire ennemie.

Un point méconnu y compris par l’auteur de l’article est l’abandon par les US de l’Arabie Saoudite. Persuadé, plutôt à raison qu’à  tort, qu’elle est responsable de fait du 11 Septembre, Hussein Obama a décidé de laisser la fragile Arabie aux vents de l’histoire. A elle de s’acheter ses armes avec ce qui lui reste de pétrole pour se défendre seule. Au passage, on la ruine car on n’a plus besoin d’elle.

Inventé par l’Amérique, le pétrole Saoudien n’est plus nécessaire aux US. Tout vient de là. Accusés d’être allé en Irak pour cela, les US ont en fait abandonné le moyen orient à des groupes qu’ils ne considèrent pas comme dangereux, et c’est Obama qui le dit. Il suffit, pense t il, de laisser les peuples libres se libérer mutuellement et d’agrémenter la sauce par de petites frappes cyniques sur des mélanges de barbus et de civils. Le grand libérateur là dedans, sera le « modéré » sultan, musulman c’est nécessaire, et aussi membre de l’Otan, on fait avec ce qu’on a.

Cet abandon du moyen orient par Obama est manifeste et complet: Irak, Afghanistan, Syrie, Libye il a tout évacué, tout abandonné. L’Arabie Saoudite aussi ! Les US se retirent.

L’axe Turquie Qatar n’inclut pas l’Arabie Saoudite, voilà le pot aux roses. Corrompu et faible le pouvoir saoudien n’a pas d’armée digne de ce nom et pourrait s’effondrer devant une offensive énergique, ce qui justifierait une intervention militaire effective. Qui pourrait alors sauver la Mecque ? Des troupes américaines ? Et bien non: voilà la chose, seule la Turquie en a les moyens militaires et diplomatiques et c’est le plan.

Les kurdes se défendent comme ils peuvent mais restent fragiles et surtout la Russie est mise sous pression: il faut qu’elle tienne, car le bas prix du pétrole est aussi conçu pour elle et elle va avoir du mal.

La volonté Russe de se faire un empire byzantin est effectivement séculaire, mais n’est pas un objectif stratégique pour la Russie dans l’immédiat: elle veut surtout être en méditerranée et surtout, se rendre utile en faisant la politique militaire d’une Europe à laquelle elle appartient et qui se trouve aujourd’hui menacée. Paralysée par les migrations organisées de l’extérieur (Erdogan a tout simplement actionné une manette) et de l’intérieur (le soutien aux migrations étant bien évidemment un but des frères musulmans), elle pourrait se défaire, c’est ce qu’on évoque ces temps ci, menacée par une puissance militaire membre de l’alliance sensée la protéger, un comble. Obama rigole.

Et bien la prise de pouvoir en France d’une majorité politique clairement en faveur d’une alliance européenne avec la Russie doit avoir lieu. Pour mener un combat véritable contre l’Etat islamique et aussi pour faire comprendre clairement à la Turquie l’inanité de ses nouveaux objectifs suite à son éviction du paradis européen. Qu’elle s’allie avec la Perse c’est son destin.

Il faut donc soutenir les Arabes et surtout les plus faibles d’entre eux. Il faut donc clairement évincer les frères musulmans qataris en faveur des saoudiens et s’assurer que l’Etat islamique soit assez affaibli pour que les Séoud ne soient pas menacés.

Il faut ainsi empêcher la Turquie de continuer son jeu menaçant. Faut il  donc revenir à Sèvres et imposer un Kurdistan indépendant ? Cela pourrait donner un prétexte à Erdogan d’entrer en Irak et donc d’affaiblir davantage la seule armée musulmane qui s’oppose aujourd’hui à l’Etat islamique. Cette menace là doit rester un instrument à notre service.

D’autre part, le soutien de la Syrie d’Assad se fera sans l’Arabie Saoudite, qui voulut s’en débarrasser  sans en mesurer les conséquences. Raison de plus pour la calmer en faisant ce qu’il faut faire, c’est à dire remplacer Assad en douceur, et c’est ce qu’à proposé la Russie à plusieurs reprises. Un régime post Assad soutenu par la Russie et l’Europe, qui s’en prend directement et surtout efficacement à l’Etat islamique au nom de la défense des Arabes, Saoudiens compris, voilà ce qu’il nous faut viser. Et oui, avec l’aide et  la participation de l’Arabie Saoudite. Cela lui permettra d’attaquer directement ceux qui veulent les renverser (c’est le vrai sens de la révolte islamiste qui dure depuis 1979, et le noeud du problème).

Ainsi, il faudra vendre ce soutien russe et européen: la royauté saoudienne va devoir mettre au pas ses islamistes intérieurs pour l’occasion. Car il faut trancher dans le vif à l’intérieur de la trop multi polaire famille séoud: dans ce harem vérolé, on a joué avec les islamistes pendant toute la période. Cela se voit, cela devient très dangereux et il va falloir se décider à mettre de l’ordre. C’est l’occasion: la menace turque se fait réelle. Les récentes exécutions tout azimuts en sont elles un signe ? Le fait est que les décapités récents avaient passé bien trop de temps dans le couloir de la mort…

L’abandon américain est réel, la France et l’Europe ont un rôle à jouer, car pour eux aussi, il y a une menace turque. Voilà ce que commande le bon sens et l’évidence des choses.

Une autre source est l’article suivant de l’Orient le jour :

http://www.lorientlejour.com/article/915363/les-etats-unis-et-lalternative-freres-musulmans.html

L’alliance de fait des US et des frères musulmans est décrite en détails. Mais passer sous silence l’antagonisme maintenant séculaire entre les frères et les saoudiens est un oubli caractérisée, sans parler de la hantise anti chiite des saoudiens qui considèrent à juste titre l’accord avec l’Iran comme un abandon. Bref: l’alliance avec les frères des saoudiens parait invraisemblable, c’est de la fumée moyen orientale.

C’est la rentrée !

France Culture a donc commencé sa campagne, tous les histrions de la gauche sont en position et ça tire dans tous les coins.

Le coin abordé aujourd’hui fut mixte, on parlait du djihadisme.

D’abord, alors qu’on ne peut que donner raison à Brice Couturier d’être d’accord avec son premier ministre au sujet du rejet des excuses qu’on pourrait trouver aux assassins, si, si, une partie de la gauche en débat dans Libération, on pourrait faire remarquer qu’on pourrait considérer au passage que la police et l’état français, tout de même concernés par l’ampleur des massacres, pourraient trouver non pas des excuses eux aussi, mais des raisons d’en faire, aux familles des victimes.

Une commission d’enquête, à défaut de débat entre sociologues, pourrait ainsi intéresser le public, de toute obédiences, par ailleurs. C’est d’ailleurs ce que demande une mère de victime, qui de plus veut attaquer la Belgique, la plupart des assassins étant belges…

Ensuite, on ne put que soupirer de voir Caroline Fourest successivement souhaiter (ce ne sont pas les termes exacts, mais l’esprit y est) que « les migrants puissent souhaiter vivre dans une société où les droits des femmes soient respectés » et aussi que « le mouvement Charlie soit l’occasion pour que la jeunesse se mette à croire en des valeurs pour lesquelles elle puisse se sacrifier ». Naïve et un peu culcul, il faut le dire,  la brave femme.

Pourtant, elle mérite le respect pour sa lutte contre l’islamo fascisme frère musulman, qu’elle mène avec obstination et courage. Gloire à elle malgré tout ! Car elle a théorisé et mené le combat contre le combat contre l’islamophobie, terme qu’elle refuse avec lucidité et bravoure, on ne peut lui retirer ça. Elle fronça d’ailleurs ses sourcils radiophoniques quand l’américain de gauche qu’on nous avait envoyé proposa de faire alliance avec les frères pour mieux combattre l’Etat islamique. Hélas pas plus, car on passa hélas, alors que le vrai débat était là.

Alors que la gauche (et la droite catho zombie, l’amérique démocrate)  se masturbe avec les « valeurs », on vient de vivre l’abandon du moyen orient et de l’Afrique par l’Amérique (Libye, Syrie, Irak, Arabie Saoudite). Et sa capture par la violence déchaînée qu’Obama, par aveuglement, ignorance, port d’un prénom qui se termine par « haine », et gout du massacre depuis les drones, persiste à considérer comme limitée.

Sans parler de son soutien pour ce que n’aime pas Caroline: les frères, qu’il charge de maintenir l’ordre, en donnant le moyen orient à la Turquie et en combattant et en faisant combattre la Russie. La Russie blanche contre l’Amérique noire, sans doute.

Car le but est clair pour l’Amérique: laisser l’Europe finir son déclin à combattre la Russie en s’alliant avec son fournisseur membre de l’Otan de bas salaires à peine un peu trop câlins.

Qu’il s’agisse en fait d’une menace idéologique, démographique, culturelle, orchestrée par un futur sultan revanchard, qui exploite déjà la peur qu’inspire des assassins, n’est pas visible par tout le monde.

A part Caroline Fourest, et encore à moitié, qui pense toujours se faire sauver par Charlie, allié des enfants morts tripoteurs de fesses.

Je voudrais ainsi faire remarquer que je me flatterai toujours, malgré, ou à cause de ma forfanterie, de mes accords de principe avec mes ennemis idéologiques. Je suis ainsi d’accord avec Christiane Taubira (mais pas avec son absence de démission) et avec les frères musulmans (mais pas avec leur fascisme) pour ce qui concerne la déchéance de nationalité: c’est une mesure indigne à abandonner.

Pour en rajouter une couche, un socialiste grand teint, apparemment compagnon de Ayrault, lui aussi opposé à la mesure et qui « propose », pour arranger le coup, une « déchéance de citoyenneté » tout aussi inutile et ridicule. Il le fait, le misérable crétin, car il faut un consensus national pour être efficace et symbolique contre le terrorisme, comme par exemple lors du « je suis charlie ». Efficace ?  Symbolique ? Cet homme est de gauche, il se paye de mots, à rebours du monde et du réel. C’est précisément ce qu’on appelle un con. Mon mépris pour ces attitudes là est infini.

Déchéance

Je ne suis pas seul au monde et François Fillon est d’accord avec moi:

http://yves-damecourt.com/blog/public/2016/Interview_LEPOINT_.pdf

J’ai donc ma lettre au père noël satisfaite, et mon héros conforme à mes attentes.

—-

Vous la voterez, cette mesure ?

Ce qui doit être sanctionné, c’est l’acte terroriste, pas le lieu de naissance de son auteur ou de ses parents. / Je ne me satisfais pas de cette réforme bancale qui marque une forme d’impuissance.

—-

Le seul à ne pas être dupe, à respecter ses principes, à se battre avec honneur et sur les vrais sujets.

Il n’a d’autre part pas participé au vote infamant qui eut lieu dans l’officine de ceux qui se disent « en famille » et qui, répondant par la médiocrité à la vilenie perdirent leur droit au respect.

Car le reste du théâtre est hélas peuplé d’ombres, et la déchéance française bien pénible.

Mais tout espoir n’est pas perdu, la preuve,  et je ne serais jamais assez reconnaissant à cet homme du plaisir qu’il m’a fait.

Maintenant un partie est en cours. La position officielle des LR, essentiellement gênée et soumise aux intuitions du chef de famille fait de la surenchère. C’est une tactique déshonorante (on ne rajoute sur la volonté du discrédité président par lâcheté face à ce qu’on perçoit de l’opinion) et pourtant méprisante (car on fait état par ailleurs que le changement de constitution n’est aucunement nécessaire dans la situation actuelle).

Bref le pire: on méprise pour une décision inutile et on accentue l’inutilité en exigeant une déchéance totale (pourquoi pas une mutilation physique tant qu’on y est ?). La tactique a le mérite d’être agressive, mais elle est opère sur le même terrain que l’adversaire: la boue.

Fillon sera-t-il isolé et combattu pour son manque de solidarité avec la « famille » ? On va le voir mais l’éclat de voix n’a pas encore eu lieu.

 

http://yves-damecourt.com/blog/public/2016/Interview_LEPOINT_.pdf

P.S. Palimpseste en quelquesorte, nous sommes le 30 Mars, et Hollande abandonne la réforme de la constitution. Tous les désaccords, les mépris, les refus, les dégouts sont pour lui. Valls qui prit beaucoup de son temps de premier ministre à en parler essuie lui aussi le dégueuli. Plus qu’un an.