Fillon est foutu

Fillon est foutu, déconsidéré, déshonoré. C’est fini, il lui faut se retirer, ce qu’il a fait est inadmissible, insupportable, atroce, indigne. Sa femme, cette salope, péné veut dire « sale » en gallois, cette vicieuse, suscitée pour nous nuire par l’anglais perfide, nous prive de De Gaulle et de tante Yvonne tout à la fois.

Un successeur de De Gaulle, cancéreux soigné aux médecines douces par un médecin doublement menteur qui signait de faux certificats de bonne santé, logea sa maitresse et sa fille batarde à mes frais pendant dix huit ans. Cela couta cher: protégés jours et nuits par l’élite de nos services secrets, on ne sut rien d’eux, ni d’ailleurs de la poignée de main avec Pétain, révélée sur le tard, il n’avait plus la force de commander l’assassinat ciblé des bavards. Son fils envoyé spécial se fit moquer par toute l’Afrique (« papa m’a dit ») et fut condamné pour trafic d’armes. Pas de quoi entacher sa mémoire, tous s’inclinent annuellement à Jarnac. Il est vrai qu’à l’époque, François Fillon commençait à rémunérer sa femme (elle collait des affiches et sans doute des timbres) et on avait le sens moral acéré.

Le président actuel emploie un coiffeur à temps plein, payé cinq ans le double de la femme de Fillon, et naturellement rémunéré sur son propre argent (non je rigole). On fera une enquête plus tard, ce n’est pas urgent.

Le ministre de budget actuel Michel Sapin, qui clôtura jadis le budget de 1993  en prévoyant une croissance de 2,6%  (elle  fut en fait de -0,9% ), fut obligé de rembourser des salaires indument perçus pendant cinq ans à sa marie d’Argenton sur Creuse. Loin de dire en public qu’il aimait sa femme, il se permit de faire claquer en public un sous vêtement féminin.  Nulle opprobre, juste quelques protestations de chtarbées, que l’on indemnisa avec une censure de l’internet à propos de l’avortement: un ministre peut tout oser, s’il paye.

En parlant de femmes, le vice président de l’assemblée (Denis Beaupin) continue de se défendre d’injustes accusations de harcèlement sexuel: co fondateur des verts, inventeur du vélib, il officiait au vu de toutes depuis quinze ans, et personne n’avait rien remarqué. A-t-on incriminé ceux qui n’avaient pas remarqué ? A peine: elle (Cécile Duflot) put licencier les assistants de son groupe en  grugeant l’URSAFF sans vergogne: cela est admis, voire recommandé pour un parti de gauche. A peine illégal, mais bien sur moral: c’était pour la bonne cause.

L’ex ministre de l’économie, Emmanuel Macron, qui ne payait pas l’ISF, ou du moins qui pensa longtemps, malgré sa formation d’inspecteur des finances, qu’il n’avait pas à la payer. Il fut humilié au delà du possible par un remaniement qui le privait de son rang protocolaire (ministre de l’industrie, il était placé après la grosse manipulée qui prenait la responsabilité de la loi moderniste qu’il préparait depuis un an). Imaginer qu’il ait pu, après avoir « levé le pied » (dixit Michel Sapin lui même), fonder un parti politique sans utiliser à aucun moment les ressources dont il disposait était bien sur inconcevable. Quel journaliste enquêta sur ce manifeste et évident détournement de sa fonction? Aucun: on s’intéressait au phénomène, aux sondages.

Un ex premier ministre, Manuel Valls dont les acrobaties fiscales pour ne pas payer l’ISF sont à la fois ultra complexes et vaines car il y est assujetti tout de même, sans qu’il le paye, bien sur. Charlie Hebdo qui en parla, en fut bien puni, autant l’insinuer, les choses seront plus claires. Il fit voter des lois en faveur des artistes, bien renseigné sans doute par ses relations dans le milieu (sa femme est musicienne et payée grassement pour cela), dont il se vante d’avoir continué la corruption: le monstrueux gaspillage qu’elle suscite en faveur des « productions » eut toutes ses indulgences. C’est à son honneur.

On ne parlera pas bien sur de son ami de toujours Alain Bauer, visité par la justice cette semaine, ni de l’autre ami cher, Stéphane Fouks, tout entier consacré à la défense et à la communication de Jérome Cahuzac avant et après la révélation de ses « mensonges », et qui fut cru sur parole en toute innocence par l’administration fiscale dirigée par Pierre Moscovici, en charge d’informer le Président à qui tout fut révélé par les journaux, évidemment. Organisateurs de l’UNEF, le puissant aspirateur à détournement de fonds public qui fit leur  vie oisive d’apparatchicks et de communicants pendant trente ans, ces hommes sont irréprochables: ils vont voter une loi pour faire interdire ce qu’a fait Fillon.

Ces péchés véniels, ces « épaisseurs de trait » ne mirent pas en cause ces personnes toutes protégées par leur « présomption d’innocence » (leur innocence complète en fait,  du fait d’appartenir au camp médiatique du bien), tout cela étant du libertinage, c’est à dire du viol de bonniche, c’est à dire rien de grave, et  c’est l’Obs qui vous le dit.

Jusqu’en novembre dernier, le parti « Les Républicains » était dirigé par un homme mis quatre fois en examen, dont une fois pour tricherie à l’élection présidentielle. Protégé par tout le monde, tant on souhaitait qu’il soit le candidat (le candidat idéal) de la droite, personne n’osa insinuer qu’il puisse être coupable de quoique ce soit. Ah si Fillon osa: d’où le titre. Je me suis rongé les sangs de fureur pendant des mois, sans que l’on obtienne des journalistes plus que des allusions gênées; l’essentiel du dégout portant sur l’homme qui osait piétiner une présomption et dont on condamna la maladresse…

Fillon est foutu: sa réputation est entachée de bien plus grave, de bien plus affreux, de bien plus impardonnable: il avait le droit de faire ce qu’on lui reproche, tout comme le président de l’assemblée nationale, ex futur premier ministre, Claude Bartolone qui horreur horreur (pourquoi je dis ça, moi ?) fait travailler sa femme à son cabinet et cela est public. Fillon fit travailler sa femme pour lui de 97 à 2002, et la donna comme esclave sexuelle (rémunérée) à son suppléant lorsqu’il fut ministre sous Chirac. Depuis 2012, rien. Je suis choqué. Ah si il la paya 6 mois en 2012. Il faut le rappeler. C’était mal.

Il a même le culot d’avouer avoir payé, sénateur, ses fils « avocats » en oubliant de dire qu’il n’avaient pas leur diplôme à l’époque ! L’article du Point qui s’exclame, sur d’avoir pris l’homme sur le fait dans l’abjection de sa vilenie et de sa corruption est assez surprenant: comme si l’évidence du crime parlait pour lui même, comme si l’évidence d’une chose ordinaire et légale pouvait être habillée par clin d’oeil en preuve de concussion POURVU que cela soit l’occasion de l’affaiblir médiatiquement.

Car on peut et doit parler ici de la « sphère médiatique »: l’affaire s’y situe exclusivement et ne constitue qu’une lutte d’influence d’opinions, de rumeurs et de points de vue exprimés dans un espace ou l’on s’accorde à dire qu’il aura une influence sur le résultat de l’élection prochaine. Tous les coups qu’il est possible de jouer dans cet espace le sont. La présence de 70% de gens en faveur de la gauche parmi les foules prolétarisées qui se réclament du métier (peu rémunéré) de « journaliste » est un signe: les nouvelles ne sont pas bonnes, le lynchage sera délicieux.

Fillon a réagi: il a dit qu’il aimait sa femme qui avait les mêmes diplômes que lui, et regagné d’un coup ses partisans qui doutaient mais aussi les grandes sentimentales qui connaissaient déjà  son élégance soignée et sa galanterie de faux timide. Il défend donc sa femme, injustement attaquée. Bien sur, c’est lui qui est attaqué et il fait semblant de le prendre comme ça: c’est une habileté galante et ça marche. Pour ce qui le concerne, il dit que ça va le renforcer et qu’il se retirera si il est mis en examen. Soufflés, les journalistes supputent: les voilà qui raisonnent, interloqués… Bref, une magnifique sortie tout en souplesse, à peine énervée en plus, mais légèrement menaçante et pleinement maitrisée.

L’opinion ne se convaincra pas par le consensus médiatique mais par l’exploit d’un corps à corps direct avec le corps électoral, c’est pour ça qu’on l’appelle comme cela: le président n’est pas l’élu des médias, il doit parler au peuple et il va s’y employer, ça a commencé.

Car le salopegate doit se gérer uniquement avec les journalistes: il faut les embrouiller et leur donner envie de contredire une prévision qu’ils n’ont pas faite et qui les inquiète: et si Fillon se retirait ? L’idée fait son chemin et suggère ce qui pourrait faire peur au peuple, et lui donner encore plus envie de foutre en l’air l’immonde moralisme à l’oeuvre. Contredire l’opinion imposée, l’inévitable, l’écrit, l’obligatoire, le raisonnement prudent, réaliste, tout ce qu’on déteste, ah que ce serait bien.

Plus que jamais, Fillon est donc foutu auprès des journalistes. Il fait la planche, relax, dans la merde et le vomis médiatique, seul personnage doté de raison dans le foutoir des paumés. Ca se voit, et ça fait envie: et il n’a même pas besoin de s’énerver, les analyses qui le dévalorisent à défaut de le condamner ne font que le renforcer. Je l’avais mentionné alors que je désespérais de le voir au second tour de la primaire: s’il gagnait ça, il gagnait un pouvoir surnaturel, le mojo de l’enfer: l’accès à nos coeurs par l’accès à notre raison, malgré tout ce qu’ILS peuvent en dire. Vas y Fillon, tes foutu !

Advertisements

6 réflexions sur “Fillon est foutu

  1. Comme j’ai encore un fond honnête, je vous mets en lien un article sur le blog de M. Tandonnet qui, lui (l’article), m’a paru raisonnable et je trouve dommage qu’il soit inaudible… :
    maximetandonnet.wordpress.com/2017/01/27/precisions-de-m-julien-aubert-depute/
    Bien le bonsoir.

  2. Monoprix vend des CDz NecroPedoSadoMaso ! Une honte pour la France ! NecroPedoSadoMaso est un assaut du terroriste SEWER, un groupe composé de Swagg Man, Amine Mojito et Morsay ! Tapez « NecroPedoSadoMaso SEWER » dans un moteur de recherche et vous trouverez en première page une image de Morsay en train de se rentrer un trombone dans le CUL !!! Quant à Amine Mojito celui-là même qui disait il y a peu « je suis le nouveau tueur du Bataclan » tandis qu’il fouettait une juive avec sa ceinture Unkut !!!! « On va faire pire que Alain Soral » disait-il !!! Et les propos de l’album NecroPedoSadoMaso ne sont pas mieux à en croire le groupe de Swagg Man. « Il faut enfoncer des grenades dans la chatte d’Océane 12 ans et demi » « je crache mon foutre sur les saloeps francaises » disait Swagg Manb !!!! tapez « Swagg Man NecroPedoSadoMaso » et vous verrez bien !!!! Marine 2022, ça urge !!!

    • Merci de votre conseil ! Une entrainante mélodie, sur une rythmique complexe mais encore un peu lente à mon gout. C’est ça l’ennui du cannabis de notre époque: il fait aller à deux. A moins que ce ne soit l’herbe du mojito. Je remarque aussi que vos haines épargnent les arabes et les noirs, voilà qui est très politiquement correct finalement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s