Les plans de Macron

Ne pouvant voir le projet de Macron que comme quelque chose se situant dans l’avenir, la révélation scandaleuse de sa petite bite n’étant prévue qu' »en mars », il nous faut regarder ceux qui l’inspirent et analyser les plans grandioses que le fils du planificateur dont les patronymes s’ajoutent, DSK avait ajouté Khan (ou Strauss), il a ajouté Ferry, avait proposé à Ayrault à la fin de 2013.  On rappellera que les municipales de 2014, en ligne avec la stratégie, évincèrent Ayrault, dont des confidences ultérieures ont révélé qu’il était déjà dans la seringue lors du « séminaire gouvernemental » qui lança le gourou de Macron dans son analyse éperdue.

http://francestrategie1727.fr/

On s’attachera brièvement au style, le très délicat et technocratique sabir neutre dont l’élite française gargarise son haleine je vous dis pas. Il est celui de Macron, qui imite qui ? Une vieille tradition de la dissertation, témoin des compétences en euphémismes bavards écrits  d’une certaine classe sociale. En fait il y a un truc. Des documents de 1000 pages de ce type peuvent être lus et compris en dix minutes, il suffit d’appartenir au sérail pour avoir été entrainé à le faire: lors de fin de soirées arrosées les étudiants au dessus d’un certain classement se torchent à la vodka et mettent en commun leurs manières d’écrire. Le coma éthylique qui suit ces révélations fait office d’imprégnation définitive: ils ne se souviennent de rien et pourtant sont formés pour toujours.

Passons au fond. Deux thèmes apparents (on se réservera les autres pour plus tard) qui émergent après deux recherches textuelles dans le pdf: l’europe et la culture.

Pour l’Europe, on passera sur la déploration des obligations excessives à la rigueur financière qu’imposa la crise. Hors de propos et explication exclusive de la déprime européenne des pays du sud injustement opprimés et dont on se déclare bien sur solidaire, on se finit avec le ponpon intubé en deux phases. Il faut une redistribution vers le sud (chic on en est). Mais, et là, compte tenu des réticences, la question est posée « faut il aller jusqu’à créer un gouvernement fédéral? ». Le deuxième cran porte sur l’admission de la Turquie (avec les balkans) nécessaire pour que l’Europe garde son influence. Pour faire taire les réticences dues à l’importance de l’agriculture du nouvel entrant: « faut il aller jusqu’à créer un gouvernement fédéral? ». On se le demande en effet.

L’incroyable folie de ces gens, exprimée en clair (enfin, en clair…) dans des documents publics lu exclusivement par des étudiants bourrés plus votre serviteur, porte le plan de Macron pour l’Europe: faire une fédération européenne pour forcer l’Allemagne à payer notre acceptation à l’entrée de la Turquie. Pas con Macron !

Pour la culture, le thème bien sur s’identifie au développement exclusif de la musique rap dans cette culture qui non seulement est diverse mais ne peut plus être qualifiée de française en vertu du second principe de la linguistique xyloglotienne: celui de la négation positive. Ainsi, Macron avec son fameux « il y a la culture en France » arrive à affirmer la discrimination positive de la non culture française en un double roulé boulé qui impose au gagnant de reprendre illico un shoot. L’identification du mot culture à « rap » est ainsi achevé, « culture populaire » étant le pendant de la culture des « classes populaires ». Tout est sur la table, un passeport sera distribué pour la chose (le fameux « passeport culturel »), au cas où le plan serait encore un peu obscur. Une sorte de bamboulagate…

On se terminera sur les trois options (non exclusives) de la stratégie pour ce qui reste de la France à venir. Tenez vous bien ça arrache: d’abord des mesures culturelles, linguistiques et régionalisées (mondialisées), on vient d’en parler. Mais il y a aussi l’embauche d’interprètes, pour clarifier les éléments de langage avec les personnes linguistiquement autres avec qui il faut bien communiquer tout de même, et bien sur on parlait de ponpon, la discrimination positive, on ne peut totalement pas l’exclure…

Ayrault qui s’était illustré peu avant en remplaçant l’observatoire de la laïcité par son contraire (la dissimulation de ses violations) en a donc eu pour son argent. La vipère qu’il nourrissait en son sein venait de le mordre délicatement, et tout à la fois faire le programme de celui qui allait remplacer son maître et sans doute, tous les sondages le disent, le remplacer complètement. Qui n’en veut?

Ah qu’il est bon de savoir et comprendre où l’on va, c’est sans doute mon coté « lumières » qui parle.

En parlant de sabir neutre, il y a l’autre revers de la médaille, le « ni droite » du « ni gauche ». Le mystique. D’après le JDD (on a du mal à croire ce qu’on lit, mais cela est normal, c’est la presse française), « La politique, c’est mystique. » […] « C’est tout mon combat. C’est une erreur de penser que le programme est le cœur d’une campagne. Les médias passent du commentaire d’un point de détail mineur du programme aux pires polémiques, et ainsi de suite. » «  »Comment se construit le pouvoir charismatique? C’est un mélange de choses sensibles et de choses intellectuelles. J’ai toujours assumé la dimension de verticalité, de transcendance, mais en même temps elle doit s’ancrer dans de l’immanence complète, de la matérialité. Je ne crois pas à la transcendance éthérée. Il faut tresser les deux, l’intelligence et la spiritualité. »

Là on est pas dans les lumières, on est dans le trou du cul de l’esprit…

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s