Chuck Berry était français !

Chuck Berry est mort. Et bien c’était un immense poète et un gigantesque guitariste et l’un des grands génies du XXème siècle.

On passera sur Johnny B. Good et Nadine et puis on commence. Par Sweet Little Sixteen, et aussi Memphis Tenessee, qui introduisent toutes les deux à quelque chose d’incroyablement émouvant et qui tient à un authentique sentiment relatif au passé et qui est la marque même de ce qu’on appelle l’art. En plus, il y a la musique. Et puis il y a le reste, tout le reste…

L’homme est un musicien, un guitariste génial, l’inventeur de ce que c’est que la guitare électrique utilisée en solo et en puissance pour un nouveau son, celui là:

Les 4 blancs qui s’agitent assis autour d’une nappe à carreaux se terminent sur la puissance de la guitare, nous sommes en 1959. Dix ans après, c’est Woodstock et c’est Chuck Berry qui a tout fait.

Mais d’abord, des excuses, celles qu’il fait à Beethoven, à Paris:

 

I ask him to forgive us… Incroyablement rapide et virtuose, il se révèle digne du vieux boche sourd, en jeunesse, en fraicheur et en talent. Sur le nouvel instrument, celui du siècle, il rend le plus magnifique hommage et en plus fait le con, comme le black superficiel, bourgeois timide emprunté hors sol, et surtout, surtout sur de son immense génie. En costard, tout le monde assis, il déchaine ce qu’il y a de plus nouveau et de plus dingue dans ce qui s’appelle le rock and roll.

 

Mais il y a aussi les trucs français. Il faut citer l’une des scènes les plus démentes du cinéma, le twist de Chuck Berry:

 

Bien sur les interprétations en concert sont différentes et en live en 1972 à Londres:

 

Car Chuck Berry est Français en fait ! La preuve, il vient du sud, de Louisiane. En fait il est de Saint Louis, Missouri, mais tout ça c’est pareil, c’est la France. Il est mort à Saint Charles, en plus.

 

Hélas pas d’image de concert pour l’incroyable chanson, « filets de gombo », et les « yankee nights are cold and longs ». Mais le son électrique magnifique et toute la puissante nostalgie, ah que c’est bien, oh Louisiana…

Bien sur il y a les lyrics disponibles partout et le plus long et le plus mystérieux d’entre tous:

 

On ne peut que terminer là et continuer à se balancer là dessus. Il y a des thèses à faire, sur les types qui ont vécu leur vie comme ça.

http://www.songlyrics.com/berry-chuck/talking-about-my-buddy-lyrics/

« I could be happy with you only ’cause I see all of them in you »

Il faut ajouter dans les détails de sa biographie que comme François Villon, il alla en prison pour braquage. Il fut aussi proxénète (de la petite teen apache Janice Escalante) et voyeur avec caméras dans les toilettes de son restaurant…

Mais le grand truc fut que l’inventeur du rock and roll du son premier succès au country, et oui, il fit par démagogie de la musique pour blancs ! Maybellene est en effet tiré de « Ida red » une scie country bien grasse. Inutile de dire que la version Berry est un tout peu plus rock, mais l’esprit y est. « Ida red Ida red !  » plus le solo de guitare, c’est tout le truc…

Les mélanges musicaux chez Berry sont en fait incroyablement variés entre le calypso le plus gras et le blues le plus black qui soit. Et toujours les textes les plus magnifiques, le soir qui tombe c’est même dans Johnny B Goode et hop on danse.

Une mention spéciale à « right off the Rampart Street », une ode à la guitare électrique, et puis c’est en France, à New Orleans…

Sometimes a Go-Go girl come in with him, she be shakin’ out a Mojo beat
That old boy sure pick some old mean guitar right off Rampart Street

Stays crowded every time he’s there, people come there from near and far
I don’t think nobody knows his name, they just know it’s a Go-Go guitar
They just know it’s a Go-Go guitar

Way down south in Louisiana, up under the Delta heat, child
Go see that old boy play his guitar right off Rampart Street
Right off Rampart Street

 

 

 

 

Advertisements

Une réflexion sur “Chuck Berry était français !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s